La lutte par confusion sexuelle, une stratégie de lutte contre les ravageurs courante en agriculture, consiste à diffuser des phéromones de synthèse pour perturber le processus de reproduction de certains insectes ravageurs.

 

Un diffuseur de phéromones Semios dans un verger de pommiers

Un diffuseur de phéromones Semios dans un verger de pommiers

 

Au début, les phéromones n’étaient diffusées que par des systèmes de diffusion passifs. Ces systèmes sont fortement influencés par la température et ils ont pour effet défavorable que leur taux de diffusion peut diminuer le soir, alors même que c’est le moment où les ravageurs cibles sont le plus actifs.

Aujourd’hui, la diffusion active des phéromones est le choix le plus populaire, car elle permet des taux de diffusion constants, aux moments de la journée où ils ont le plus d’impact. Cependant, étant donné la variabilité inhérente entre les saisons et les vols de ravageurs, les producteurs doivent généralement faire des concessions et choisir de couvrir plutôt le début ou la fin d’une saison. C’est ici que la lutte par confusion sexuelle variable montre un avantage clair. 

 

Qu’est-ce que la lutte par confusion sexuelle variable ?

La lutte par confusion sexuelle variable permet à Semios de libérer les phéromones en fonction des cycles biologiques naturels du ravageur. Les taux de diffusion sont augmentés pendant les périodes de risque élevé et réduits pendant les périodes de faible risque.

 

Comment fonctionne la lutte par confusion sexuelle variable Semios

À l’aide d’une technologie de détection sur le terrain, Semios garantit que les taux de diffusion des phéromones sont les plus élevés au moment où les ravageurs ont une activité maximale. Pour ce faire, la technologie emploie :

  1. Des pièges photographiques automatisés qui fournissent des comptages quotidiens des pièges dans le verger traité. Les entomologistes surveillent ensuite les pièges et valident les temps de vol des phalènes chaque nuit. 
  2. Des degrés-jours suivis avec précision par des stations météorologiques dans la canopée, avec une précision au niveau de l’hectare !
  3. Les diffuseurs de phéromones en réseau ajustent automatiquement les taux de diffusion en fonction de l’activité des ravageurs de votre verger.

Un piège photographique automatisé Semios rouge

Le taux de diffusion de phéromones augmente en fonction de l’activité du ravageur cible sur votre verger, pour mieux lutter contre la population. Étant donné que les taux de diffusion de phéromones augmentent et diminuent en réponse à l’activité des ravageurs, vous bénéficiez d’une couverture étendue pour les dernières générations de ravageurs.

 

Que dit la science ?

Fréquence de diffusion contre Dose de diffusion
Recherche récente –Burks et Thompson (2019)

Dès que des diffuseurs programmables sont utilisés, une tendance à la diminution des captures de mâles est observée en cas de diminution du délai entre les diffusions d’aérosols de 30 minutes à 5 minutes. Une autre expérience a montré qu’un comptage plus élevé était obtenu lorsque la même quantité d’ingrédient actif par heure était diffusée toutes les 7 minutes que lorsqu’il était diffusé toutes les 14 minutes.

Enfin, il a été observé que les intervalles d’émission de 7 minutes étaient supérieurs aux intervalles de 14 minutes même avec le double de la dose d’ingrédient actif par émission.  

 

Créneau de diffusion quotidienne des phéromones

Un essai supplémentaire dans le cadre de cette étude a montré qu’il n’y avait pas de différence significative dans le comptage des pièges entre les créneaux de diffusion nocturne de 4 ou 6 heures, par rapport aux créneaux de 12 heures, à savoir la norme commerciale. 

 

Mise en œuvre

Des essais supplémentaires ont été menés et ont montré que la mise en œuvre des connaissances sur les fréquences de diffusion et les créneaux de diffusion précisés ci-dessus a permis de réduire considérablement les dommages causés aux amandes de variété Nonpareil traitées avec la lutte par confusion sexuelle. 

 

Mise en œuvre de la lutte par confusion sexuelle variable (LCSV) de Semios

  • Pendant des années, Semios a exploité la biologie nocturne des ravageurs, aussi bien prévue qu’observée, pour ajuster la période de diffusion de doses spécifiques de phéromone pendant la nuit.
  • Pour le « navel orangeworm » (Amyelois transitella, genre de mite s’attaquant aux amandiers), les périodes de diffusion de doses pendant l’ouverture du cocon sont déterminées par un modèle prédictif qui décrit les effets du microclimat sur les fenêtres d’activité nocturne des ravageurs.
  • Au cours de l’ouverture du cocon, les diffusions chaque nuit peuvent être deux fois plus nombreuses que celles estimées des produits de la concurrence.
  • Pour atteindre ces fréquences de diffusion deux fois plus élevées, la LCSV atteint la fréquence de diffusion toutes les 7 minutes décrite dans Burks et Thompson (2019), qui s’est avérée avoir un effet plus important que les intervalles de 14 minutes, ce qui est déjà plus court que les intervalles standard commerciaux supposés, à savoir d’environ toutes les 15 minutes.
  • En augmentant la fréquence des diffusions jusqu’à 2 fois la fréquence commerciale standard, la dose d’ingrédient actif est également doublée. 

Semios accorde une grande importance aux fréquences d’application pendant des créneaux horaires spécifiques le soir.

Les travaux de Burks et Thompson (2019) ont montré qu’il n’y avait pas de différence statistique entre une diffusion pendant 4, 6 ou 12 heures se terminant au lever du soleil. Bien que 12 heures soit la norme commerciale, Semios a mis en place des créneaux de diffusion allant de 12 à 6 heures selon la période de l’année et la variabilité de l’activité des ravageurs à ce moment.

 

Articles en lien avec ce sujet

Les avantages des stations météorologiques dans les arbres

Comprendre les phéromones et la lutte par confusion sexuelle

Comments

Leave a comment